Câble mini-SAS SFF8087 vers Sata : le piège OCR – OCF

Si vous avez besoin d’étendre la capacité de stockage de votre ordinateur (de bureau), vous serez peut-être tenté un jour de vous tournée vers des cartes contrôleurs RAID qui utilise la technologie SAS (Serial Attached SCSI).

Normalement, avec un contrôleur SAS on utilise des disques durs SAS. Ces disques durs ressembles comme 2 gouttes d’eau à des disques SATA, mais le connecteur est un peu différent.

Les disques durs SAS sont essentiellement utilisés par les professionnels qui ont besoin d’un haut niveau de vitesse et de fiabilité, ce qui fait que les DD SAS coûtes beaucoup plus cher que les DD SATA.

Néanmoins, ce qui est très intéressant avec cette technologie, c’est que la plupart de ces cartes contrôleurs SAS peuvent fonctionner avec des disques durs SATA ! Ce qui permet d’avoir un contrôler « de pro » avec des disques durs à un coût raisonnable.

J’ai personnellement remplacé il y a quelques mois un carte raid SATA avec 8 ports par une carte Raid SAS avec 2 connecteurs internes mini-SAS (SFF8087).

Dans le cas de figure qui nous intéresse, chaque connecteur mini-SAS peut recevoir 4 disques durs.

rocketraid45

Pour pouvoir connecter des disques durs SATA il faudra utiliser un câble sont appelle en français un câble « éclaté » (breakout cable en Anglais). Un câble avec un connecteur SFF8087 d’un coté, qui se sépare en 4 câbles se terminant chacun avec un connecteur SATA. Voilà à quoi ça ressemble:

CAB-8087-4SATA-P1M-30_2

Quand on enclenche de connecteur mini-SAS, on sens bien la différence de qualité par rapport à un connecteur SATA. On sens bien que la connexion n’est pas « floue » et on sens bien que ça ne bougera pas, quelques soit les vibrations auxquelles il sera soumit. Ce que je dit là peut paraitre anodin, c’est un problème que j’ai rencontré très souvent avec des connecteurs SATA : Les vibrations générées par la rotation des disques dur et des ventilateurs de l’ordinateur suffisent avec le temps à créer des micros coupures sur les connecteurs. Quand les disques durs sont configurés en Raid, c’est l’alarme assurée, suivit de la reconstruction de Raid. Alors plus les connecteurs sont solides et stables, et moins il y a de défaillances intempestives. C’est ce que l’on cherche après tout.

Quel câble de connexion SAS vers SATA ?

C’est là qu’il y a un petit piège qui n’est malheureusement documenté nul part !

Il y a 2 types de câbles SAS-SATA ou SATA-SAS. C’est en général dans la référence du produit que l’on voit la différence.

Certains câbles sont référencés OCF et les autres OCR.

Sans rentrer profondément dans les détails techniques, le « F » de OCF veut dire Forward (en avant) et le « R » de OCR veut dire Reverse.

Ces 2 types de câble en apparence tout a fait semblables, sont câblés différemment.

Le câble OCF (Forward) est câblé pour connecter des disques SATA sur un contrôleur SAS. C’est celui qui nous intéresse ici.

Le câble OCR (Reverse) est câblé pour connecter un contrôleur SATA multicanal (avec 4 prises SATA) vers un BackPlane SAS. Un Backplane SAS, c’est un circuit imprimé sur lequel on peut connecter plusieurs disques durs SAS qui sont accessible par un connecteur SAS.

SAMSUNG

Bref, voilà où je voulais venir. Si vous souhaitez faire l’acquisition d’une carte raid SAS pour connecter plusieurs disque SATA, prenez bien un câble SFF8087->SATA de type OCF (et pas de type OCR). Le câble OCR, dont il est impossible de distinguer la différence avec un OCF hormis par sa référence, ne fonctionnera pas du tout dans ce cas là.

Pour être franc avec vous, j’ai moi-même fait la boulette ! Avec un câble OCR ma carte raid SAS ne « voyait » tout simplement pas les disques. Après plusieurs échanges de mail avec le support technique du fabricant de la carte raid, ce problème n’a jamais été évoqué. C’est moi qui au bout de quelques jours me suis demandé s’il n’y avait un problème avec les câbles et en regardant la référence, je me suis demandé ce que voulait dire ce « OCR ».

Vous venez de lire cet article parce que vous êtes confronté au même problème ? Je serai curieux de savoir combien d’entre nous on fait l’erreur, si vous voulez bien laisser un commentaire…

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *