Un périphérique informatique à énergie solaire : est-ce bien raisonnable ?

Voilà une nouvelle qui marque l’entrée d’une nouvelle race périphérique informatique : les périphériques sans fil à propulsion solaire!

Historique

Rapellez-vous des années 80… Tous les fabricant de calculatrices sortaient des modèles équipé de petit panneaux solaire pour alimenter la bête.

Moi-même au alentour de 1985 à l’école j’utilisais une TI30 GALAXY SLR (SLR comme SOLAR). c’était un peu la classe à cette époque:

Le côté pratique de ces calculatrices, c’était qu’on ne tombais jamais en panne de piles. Par contre je me rappelle bien que les jours de pluie il fallait que j’aille m’installer près de la fenêtre pour que ma calculatrice fonctionne.

Je me rappelle aussi qu’il y a 25 ans tous les fabricants de petits appareils électroniques de poche nous disaient que l’énergie solaire c’était l’avenir à la fois du point de vue économique (pas de piles) et du point de vue écologique (pas de piles non plus).

Et j’ai un flash tout à coup ! Je me rappelle même d’une mini console de jeux LCD pliable que j’avais quand j’étais tout gamin : un jeu Bandaï LCD solarpower :

En plein jour à la maison, il fallait que j’allume une petite lampe et que je place le jeux en-dessous pour pouvoir y jouer… C’était très écolo et très pratique aussi (même pas mal aux yeux).

Bref, voilà environ 30 ans que la technologie existe et qu’elle n’a pas remplacé les bonnes vieilles pile.

Vous avez une calculatrice à énergie solaire vous ? Moi non.

On a même plutôt eu tendance à charger toutes les machines mobiles avec des batteries de plus en plus grosses.

Voyez par vous-même : sur votre ordinateur portable, quelle est la partie la plus lourde ? La batterie bien sûre !

L’énergie solaire aujourd’hui

On estime aujourd’hui qu’il faut entre deux et trois ans pour qu’un panneau photovoltaïque compense l’énergie qu’il aura fallu pour le produire. En effet celui-ci est composé de silicium qu’il aura fallu travailler à de très très haute température pour obtenir des cellules capables de transformer la réception de photons en énergie électrique.

Pour les panneaux solaires posés sur les toits de nos maisons, il faut plutôt entre 5 et 10 ans. Cela reste raisonnable car les panneaux qui respectent les normes européennes en vigueur on une durée de vie d’environ 30.

Le problème avec les périphériques informatique c’est qu’ils ont une durée de vie très courte.

Mais heureusement, ce n’est pas vraiment le cas des claviers. J’utilise des ordinateurs depuis 30 ans et c’est vrai que si je réfléchis un instant, l’élément que je remplace le moins souvent c’est mon clavier.

Le cas du Logitech K750

Malheureusement dans un clavier comme le K750 il n’y a pas qu’un panneau solaire pour le faire fonctionner.

D’après Logitech, leur clavier est capable de fonctionner trois mois sans recevoir de lumière ! J’ai bien peur que cela veut dire qu’il y a des accumulateurs dans ce clavier.

De plus on oublie facilement de parler du récepteur sans fil qui doit être connecté en USB sur l’ordinateur pour que le clavier puisse communiquer. Celui-ci va consommer de l’énergie qui ne provient pas du panneau solaire.

Ajoutez à cela que vu le design de l’appareil ça n’a pas l’air très facile de le démonter afin de en extraire les différents éléments et notamment de séparer les panneaux, la batterie et le reste pour pouvoir les recycler facilement.

Je me vois déjà arriver à la déchetterie avec ce clavier après trois ou quatre ans de bons et loyaux services : dois-je placer avec les éléments électroniques, ou dois-je placer dans la catégorie « contient une batterie » ?

Bon bref, j’exagère peut-être un tout petit peu.

Je pense quand même qu’aujourd’hui la production en masse d’électricité par les centrales nucléaires nous donnes un bien meilleur rendement vis-à-vis de l’impact écologique que d’essayer de placer des capteurs solaires un peu partout sur les appareils.

Attention ! Je ne fais pas l’apologie du nucléaire, et surtout je ne suis pas en train de dire qu’il ne faut pas chercher quelque chose de mieux.

Moi-même et j’utilise le clavier avec un bon vieux câble équipé d’une prise USB au bout. Pas d’accumulateurs, pas de piles, pas de panneaux solaires, rien qu’un bon vieux fil de cuivre qui lui est très facilement recyclable, et tout le reste est fait de la même matière PVC.

Le Logitech K750

Le clavier Logitech Wireless Solar Keyboard K750 disposent d’un design peu courant dans le monde du PC. Ses contours et son profil rappelle l’iPad sur lequel on aurait ajouté des touches sur le côté vitré.

Il devrait être disponible dans une paire de semaines pour 80 $ US.

Je ne saurais pas dire si le K750 est vraiment un produit qui ouvre une nouvelle voie dans le domaine du « toujours plus écologique », et encore moins si cette voie est la bonne.

Et vous, qu’en pensez vous ? On met des capteurs solaires partout ?

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *